8e étape du Tour du Faso : le Burkinabè Bachirou Nikièma arrive en tête.

8e étape du Tour du Faso : le Burkinabè Bachirou Nikièma arrive en tête.

Le Burkina retrouve le sourire

Bobo-Dioulasso-Diébougou, longue de 133, 316km était certes courte, donc peu propice aux coureurs burkinabè en quête d’une deuxième victoire sur leur Tour. Mais la veille le ministre des sports et des loisirs avait jugé bon recevoir les athlètes à Bobo-Dioulasso pour les féliciter des performances jusque-là réalisées mais surtout  les motiver à aller chercher des victoires d’étapes et voire le maillot jaune. Le ministre Daouda Azoupiou a dit à ces coureurs, «surprenez-moi et vous verrez ce que je vais vous réserver». Message entendu.

Ce matin au départ de Bobo-Dioulasso, 74 coureurs ont pris le départ soit un peloton dégrossi de 3 coureurs qui ont jeté l’éponge. Qu’a cela ne tienne les burkinabè vont animer le reste du peloton sur tout le parcours. Déjà au premier point chaud remporté par l’Ivoirien Abou Sanogo, deux coureurs Etalons, Souleymane Koné et Seydou Bamogo l’ont accompagné. Au 2e sprint intermédiaire,  Deux Etalons cyclistes, Aziz Nikiéma et Souleymane Koné suivent le vainqueur, Neelandais, Van Der Wal Luuk. C’était le temps d’observation. Au 3e point chaud qui prépare l’arrivée finale, le podium est totalement Burkinabè. Aziz Nikiéma, puis Ilboudo Arouna et Salifou Yerbanga sont les maîtres sur la ligne d’arrivée.

Le verdict a commencé à se dessiner au km 15. Mathias Sorgho, Samuel Mugisha du Rawanda et Alexis Maret de la Suisse tentent de s’extirper du peloton et filer vers la ligne d’arrivée. Mais avoir pris un retard de 17 secondes le peloton décide d’aller chercher les fuyards. A peine ce groupe réinsérer qu’un autre, formé de Bachirou Nikiéma, Aziz Nikiéma, Peter Merx des Pays-Bas, Pieter Buyle et Timmy De Boes de la Belgique, Timo Guller de la Suisse s’échappent à leur tour. Les 6 filent et se positionnent pour un sprint final. Bachirou Nikiéma se montre le plus fort. Il coiffe les autres. Il est suivi Peter Merx et Pieter Buyle de la Belgique. La vitesse moyenne réalisée est une fois de plus très satisfaisante, 46,080km/h.

Au classement, l’Angola, Manuel Dario est toujours propriétaire du maillot jaune. La victoire d’étape conforte le maillot vert de Nikiéma Bachirou. Le Burkina parvient à arracher le maillot des sprints intermédiaires par l’entremise du Koné Souleymane. Sur donc 3 enjeux majeurs de la course, Les Etalons en prennent deux.

La dernière  étape se court demain dimanche entre Kombissir et Ouagadougou. Elle est longue de 100,6km. Son dénouement connaitra la présence effective du président du Faso, SEM Roch Marc Christian Kaboré qui apporte là un soutien indéfectible à la petite reine.

TOUR DU FASO 2019

FasoSports.net

Facebook Comments
Aidez FasoSports en faisant un DON

Laisser un commentaire